“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Deux nouvelles communes des Alpes-Maritimes poussent un coup de gueule contre les déchets sauvages

Mis à jour le 16/04/2020 à 19:05 Publié le 16/04/2020 à 17:31
Les dépôts sauvages, comme ici à La Turbie, s'accumulent dans les communes de la Riviera française alors même que les tournées de ramassage de déchets se poursuivent.

Les dépôts sauvages, comme ici à La Turbie, s'accumulent dans les communes de la Riviera française alors même que les tournées de ramassage de déchets se poursuivent. Photo DR

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Deux nouvelles communes des Alpes-Maritimes poussent un coup de gueule contre les déchets sauvages

En plein confinement, la nature reprend certes ses droits. Mais les déchets ne sont pas en reste. Plusieurs communes de la Riviera française se plaignent en effet de l’incivisme de leurs administrés.

À commencer par la ville de La Turbie, dont les services techniques ont constaté "une recrudescence des dépôts d’encombrants".

Alors que, précise-t-on, le service de collecte continue de fonctionner malgré les mesures de réclusion. Il suffit pour cela de prendre rendez-vous au 0800 080 350.

"Il est important de faire appel à la solidarité et au civisme de chacun afin de sortir le plus rapidement possible de cette période compliquée pour tous", insiste-t-on du côté de la Ville.

Même cas de figure à Sospel, où la maire, Marie-Christine Thouret, a dû tirer la sonnette d’alarme, mardi dernier, sur la page Facebook de la municipalité.

"Nous avons un vrai problème avec l’évacuation des encombrants ou des dépôts sauvages, je vous remercie d’être encore plus vigilants et civiques, tout s’accumule à la mairie annexe, ce n’est pas tenable", alertait en effet l’élue.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.