“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Albert Croesi: "Je ne pense pas qu’il faille, dès la naissance d’un Monégasque, lui déposer les clés d’un appartement domanial dans son berceau."

Mis à jour le 27/09/2020 à 19:55 Publié le 27/09/2020 à 19:45
Albert Croesi doit tenter de concilier l’impossible: les chantiers commandés par l’État pour construire des logements domaniaux et le besoin des riverains à une vie sans nuisances. 

Albert Croesi doit tenter de concilier l’impossible: les chantiers commandés par l’État pour construire des logements domaniaux et le besoin des riverains à une vie sans nuisances.  Photo J.D. 

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Albert Croesi: "Je ne pense pas qu’il faille, dès la naissance d’un Monégasque, lui déposer les clés d’un appartement domanial dans son berceau."

Sur le terrain tous les jours, Albert Croesi fait le point sur les nuisances liées aux constructions. Comment vivre tranquille quand il s’agit de construire 1.700 logements en quelques années en Principauté?

La Principauté se heurte à une équation difficile: comment construire, en quelques années, plus de 1.700 nouveaux logements domaniaux et les infrastructures qui en découlent sans nuisances pour les riverains?

S’il s’agit de faire au mieux, il semble bel et bien impossible de supprimer le bruit notamment, avec ou sans engins électriques.

Tour d’horizon de la situation avec Albert Croesi, conseiller interministériel auprès du ministre d’État pour le Plan national du logement des Monégasques, le Cadre de vie et les Relations avec les usagers.

Le chantier du Grand Ida est un mastodonte dans l’étroit quartier Plati. Certains riverains se sont plaints du bruit cet été. Qu’en est-il aujourd’hui?
Par rapport au chantier Ida, les bruits dont se sont plaints quelques riverains cet été ont été générés, essentiellement, par la destruction d’un énorme bloc rocheux au bas du Boulevard Rainier-III. Ce bloc devait être détruit pour permettre le redimensionnement d’une canalisation et d’un réservoir d’orage qui devront "encaisser" l’accroissement du nombre d’appartements dans ce quartier. En revanche, et cela n’a rien à voir avec le chantier Ida, les travaux de voirie sur la rue Plati ont eux aussi donné lieu à des plaintes. Il faut savoir que l’ensemble des réseaux enterrés de cette rue, vu leur vétusté, devaient impérativement être remplacés. Il a été choisi de le faire en parallèle des opérations Ida de façon à ne plus avoir, par la suite, à revenir dans ce quartier pour y faire des travaux. Il y en a encore pour quelques semaines… Mais je pense que le plus dur est passé.

Le chantier Testimonio génère-t-il beaucoup de nuisances et y a-t-il beaucoup de plaintes?
Ce chantier est un des plus gros chantiers de Monaco et, comme tout autre chantier en ville, il est évident qu’il crée des nuisances, essentiellement sonores. Ceci dit, des efforts permanents sont faits tant par les entreprises que par l’État pour mettre en œuvre des solutions qui tendent à diminuer, autant que faire se peut, ces nuisances. Des bâches périphériques anti-bruit sont rehaussées en ce moment même afin de réduire plus encore les bruits ressentis par les riverains.

"Je suis preneur de l’adresse du chantier modèle"

Vous avez annoncé la fin des terrassements dans peu de temps…
Tout à fait. "Les pires des bruits" sont ceux générés par la pose des tirants métalliques qui soutiennent la partie amont de l’opération. Cette phase sera terminée à la fin du mois, et le gros terrassement qui permettra la création de 1.100 places de parking sera terminé à la fin du mois de mars prochain. Suite à ces opérations, les émissions sonores engendrées par la construction de l’immeuble seront beaucoup plus acceptables. Je vous rappelle tout de même qu’à l’issue, nous bénéficierons de 348 appartements domaniaux, de 19.000 m² de surface pour des appartements privés, d’une école internationale qui pourra recevoir 700 élèves, et d’une crèche pour 60 berceaux.

Il a été fait allusion à des chantiers modèles et à l’utilisation d’engins de chantiers électriques. Pourquoi les entreprises ne s’en équipent-elles pas?
Je suis preneur de l’adresse du chantier modèle. Je m’y rendrai pour le visiter. Un chantier sans bruit? Dans quel pays et quelle est la nature de son sol? Je le répète, les entreprises de BTP de la Principauté font partie des meilleures entreprises de construction et elles s’équipent de plus en plus d’engins de chantier des plus sophistiqués pour limiter les nuisances. Ce n’est visiblement pas suffisant pour faire taire les critiques, mais je doute que nous y arriverons un jour. Quant aux engins électriques, pourquoi pas, mais ce ne sont pas les bruits des moteurs des engins dont on se plaint mais plutôt du marteau ou de la foreuse en action sur les roches à détruire.

"Serait-ce honnête de vous pousser à aller de plus en plus vite pour ensuite vous verbaliser pour excès de vitesse ?"

Y a-t-il des sanctions pour les entreprises qui dépassent les seuils sonores autorisés?
À ce jour, nous devons admettre que les travaux faits par les entreprises (et nous pouvons même penser le "trop" de travaux en même temps), le sont à la demande de l’État. Disons-le, les reproches que nous recevons concernent essentiellement les chantiers, de voirie ou de construction, ordonnés par l’État. Serait-ce honnête de vous pousser à aller de plus en plus vite pour ensuite vous verbaliser pour excès de vitesse? Le rôle et l’action du gouvernement, à ce jour, sont d’accompagner le plus possible les entreprises pour les aider à user des meilleures techniques d’exécution de travaux. Vous l’avez certainement remarqué ces dernières semaines, à chaque situation critique qui s’est présentée, les services du gouvernement ont réagi en quelques heures à peine pour modifier des actions et en trouver de moins pénalisantes, ou pour stopper des travaux et les faire reprendre différemment, en prenant plus d’égards vis-à-vis des riverains. Je crains qu’à force de reproches et de menaces de sanctions aux entreprises, il faille bientôt se résoudre à accepter des retards et des reports de livraisons d’immeubles domaniaux.

Et le projet d’Antonio Caroli sur l’Esplanade des Pêcheurs doit créer de nouveaux logements des Domaines…
Pour l’heure, je n’entends parler que de projet. La route peut être très longue pour qu’un projet aboutisse. Il arrive même que des projets ne se concrétisent jamais. Donc, je ne considérerai que ce qui est prévu dans le Plan national pour le logement des Monégasques et celui-ci prévoit déjà la livraison de 1.700 appartements d’ici quelques années. Le parc domanial va être alors composé d’un peu plus de 5.000 logements. Faudra-t-il plus encore d’appartements domaniaux ? Je ne pense pas qu’il faille, dès la naissance d’un Monégasque, lui déposer les clés d’un appartement domanial dans son berceau.

Il n’y a donc, à votre avis, plus de besoins d’appartements supplémentaires?
Avec Rémy Rolland et Sylvie Rossi, respectivement administrateur des Domaines et directeur de l’Habitat, nous menons une réflexion sur les « besoins d’appartements ». Nous entendons souvent dire que des Monégasques seraient "mal logés"… En fait, le « mal logé » me semble vouloir dire qu’il manque une pièce au foyer pour que les Monégasques ne veuillent pas en changer tous les quatre ans. Un gros travail est en cours sur ce sujet pour arriver à faire entendre qu’il faut probablement, lors des constructions, privilégier "les typologies" plutôt que "les quantités".

Pensez-vous que tout soit fait pour que les Monégasques et les résidents apprécient leur quotidien en Principauté?
La sécurité dont on jouit, la propreté de la ville, le modèle économique et social, la réactivité du gouvernement à chaque sollicitation, la qualité de l’enseignement… Sachons s’il vous plaît apprécier ce que la Principauté nous offre déjà. Sinon, les actions menées par le gouvernement ne sont probablement pas encore, ou pas assez, perçues, mais chaque jour qui passe nous amène vers du mieux. Je puis vous assurer qu’il ne se passe pas un seul jour sans que les services du gouvernement ne cherchent à enrichir notre qualité de vie. Et en particulier, le délégué interministériel en charge de la Transition numérique, Frédéric Genta, et l’ensemble de ses équipes, qui déploient des tonnes d’énergie pour rendre le quotidien des résidents plus simple. Bientôt, une multitude de démarches administratives pourront être faites à distance sans avoir à se déplacer dans des bureaux de l’Administration. Moins de déplacements, moins de circulation, moins de temps dans les files d’attente… Quand bien même quelques petits reproches peuvent être faits, donnons un peu de temps au temps, la Principauté n’a de cesse d’œuvrer pour le confort des nationaux, des résidents et de ses visiteurs.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.