“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

À Monaco, l’association des Amis du Liban lance un appel aux dons

Mis à jour le 05/08/2020 à 18:51 Publié le 05/08/2020 à 18:48
Bouran Hallani, la présidente des Amis du Liban, au bras de Didier Deschamps, le parrain de l’association, et aux côtés du prince Albert II et de Jérôme Froissart, le secrétaire général de l’Amade Mondiale.

Bouran Hallani, la présidente des Amis du Liban, au bras de Didier Deschamps, le parrain de l’association, et aux côtés du prince Albert II et de Jérôme Froissart, le secrétaire général de l’Amade Mondiale. Photo DR

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

À Monaco, l’association des Amis du Liban lance un appel aux dons

Depuis près de vingt ans, Bouran Hallani, Libanaise d'origine et Monégasque d'adoption, s'active pour venir en aide aux enfants du Liban et d'ailleurs, via son association des Amis du Liban. Anéantie par la tragédie de Beyrouth, elle veut venir en aide à son pays.

« Je n’arrête pas de pleurer. C’est un choc énorme. » Si enjouée en temps normal, Bouran Hallani était comme éteinte, abattue, ce mercredi matin, quelques heures après l’effroyable explosion qui a endeuillé son pays.

Cette Monégasque de cœur garde des liens permanents avec le Liban, personnels mais aussi humanitaires.

« Boubou », comme ses proches la surnomment, préside l’association des Amis du Liban, qu’elle a fondée à Monaco en décembre 2002.

Le but : aider les enfants victimes d’abus, de négligence et de pauvreté, au Liban et partout ailleurs dans le monde.

Quelques minutes après le drame, mardi, Bouran Hallani a reçu une vidéo de sa nièce, montrant la double explosion meurtrière qui a dévasté le port de Beyrouth.

Depuis cette minute, elle a passé la soirée et une partie de la nuit au téléphone avec sa famille, ses amis et ses relais associatifs du Liban. « Merci mon Dieu, personne n’est blessé dans mon entourage, à part mon cousin. Mais je souffre pour mon pays. Il y a beaucoup de disparus, on va certainement retrouver des corps dans la mer. C’est terrible… »

"Il faudrait un miracle pour sauver le Liban"

Il n’est toutefois pas question pour cette responsable associative de rester à se lamenter sans rien faire.

Dès ce mardi matin, elle s’est rapprochée de plusieurs associations de la Principauté, comme l’Amade Mondiale de la princesse Caroline (Association mondiale des amis de l’enfance) et la Croix-Rouge monégasque, présidée par le prince Albert II. « Nous devons collecter au plus vite des denrées non périssables, des produits de première nécessité et du matériel médical pour soigner les blessés, et les envoyer de toute urgence au Liban, explique Bouran Hallani. Nous avons aussi besoin de dons financiers pour aider la population libanaise qui souffre. »

Surtout quand on sait que la moitié vit sous le seuil de pauvreté… « La crise économique que traverse le pays est terrible. Les besoins étaient déjà immenses. Ils le sont encore plus aujourd’hui. Les gens manquent de tout. Tous les mois depuis octobre, nous livrons des colis alimentaires aux familles les plus pauvres. Déjà que la crise économique était terrible, le Covid-19 a encore plus enfoncé le pays. Et voilà que ce drame arrive. Il faudrait un miracle pour sauver le Liban. »

Bouran Hallani lance donc un appel aux dons. Et espère que la communauté monégasque, qui compte entre 350 et 400 Libanais, se montrera généreux.

Pour faire un don

- Cagnotte en ligne :
gofundme.com/f/APPEL-DURGENCE-LIBAN
- IBAN : MC42 3000 2054 3000 0007 1295 C59 / CODE BIC : CRLYMCM1 /
CL RMON LES MOULINS
- Chèque à l’ordre des Amis du Liban à adresser à l’association au 10, boulevard d’Italie - 98000 Monaco.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.