“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

No Finish Line de Monaco: 317.000 euros récoltés à distance dans cette course solidaire

Mis à jour le 22/11/2020 à 19:54 Publié le 22/11/2020 à 19:50
Au terme de huit jours de course virtuelle, une arrivée symbolique s’est déroulée sur la digue de Fontvieille, en présence d’institutionnels et du parrain Wilfried Yeguete (Roca Team).

Au terme de huit jours de course virtuelle, une arrivée symbolique s’est déroulée sur la digue de Fontvieille, en présence d’institutionnels et du parrain Wilfried Yeguete (Roca Team). Photo J.F.-O.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

No Finish Line de Monaco: 317.000 euros récoltés à distance dans cette course solidaire

Cette année, crise sanitaire oblige, la No Finish Line a abandonné son format habituel sur le circuit de Fontvieille pour une formule virtuelle. En tout, 6 120 participants ont couru 211 803 kilomètres.

Un changement de format qui a rendu ce millésime 2020 particulier à bien des égards. En pleine pandémie galopante de Covid-19, la No Finish Line Monaco a dû se réinventer. Exit le traditionnel circuit de Fontvieille. La course caritative s’est tenue en virtuel, chaque coureur usant d’une application pour enregistrer les kilomètres avalés dans son environnement immédiat.

Le caractère inédit n’a pas freiné l’ardeur des participants, bien au contraire.

211 803 km parcourus

Hier à 15 heures, au terme de huit jours de course, 6 120 d’entre eux avaient parcouru 211 803 kilomètres. « Vu les conditions, vu le confinement en France, ce n’était pas gagné. Il y avait une part d’inconnu en organisant en virtuel, mais les gens ont adhéré et aimé cette formule, salue Ariane Favaloro, présidente de Children & Future, association organisatrice de l’événement. On va réfléchir pour savoir si, l’an prochain, on maintient le virtuel en plus du présentiel qui reste l’essence même de la course. »

Des coureurs de dix-neuf pays différents ont chaussé les baskets et foulé le bitume : Monaco et la France, forcément, mais aussi l’Espagne, l’Afrique du Sud, la Bolivie, le Canada, le Burkina Faso, les États-Unis, la Thaïlande ou encore Hong Kong. Et c’est Didier Da Costa, depuis Dublin, qui comptabilise le plus de kilomètres au compteur : 756, très précisément. « Cela représente 100 heures de course. J’ai pu courir matin, midi et soir vu que j’étais en vacances, confie cet habitué de la course à pied. En Irlande, on est aussi confiné mais on peut faire du sport dans un rayon de 5 kilomètres autour de chez soi, sans limite de temps. »

Chez les femmes, le haut du podium est occupé par Karine Borgheresi avec 394 km. La première équipe gagnante est la Barclays Monaco et Fight Aids avec 10 181 km, suivies du Centre cardio-thoracique de Monaco (8 384 km) et de la SBM Offshore (7 368 km).

800 jouets collectés

Cette année, exceptionnellement, le montant du kilomètre a été revu à la hausse, passant de 1 euro à 1,50 euro. Ce sont donc 317 704 euros qui ont été récoltés pour financer des projets en faveur d’enfants malades et défavorisés. Une partie de la dotation sera utilisée pour les enfants des vallées sinistrées par la tempête Alex.

Huit cents jouets, collectés pendant toute la No Finish Line, leur seront d’ailleurs offerts pour les fêtes de Noël.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.