“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Masques, écoles, aides aux entreprises... ce qu'il faut retenir des nouvelles annonces du préfet face à la multiplication des cas de Covid-19 sur la Côte d'Azur

Mis à jour le 15/09/2020 à 08:30 Publié le 15/09/2020 à 08:30
Illustration

Illustration Photo JFO

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Masques, écoles, aides aux entreprises... ce qu'il faut retenir des nouvelles annonces du préfet face à la multiplication des cas de Covid-19 sur la Côte d'Azur

Bernard Gonzalez, préfet des Alpes-Maritimes, adapte sa gestion de la crise à la virulence du moment. Épiceries de nuit et snacks fermeront désormais à 1 heures, les maisons de retraite médicalisées sont scrutés à la loupe.

Les derniers chiffres ne sont pas bons. Deux décès au cours des dernières 24 heures, 144 personnes nouvellement infectées dans la semaine, contre une à deux fin juin.

Pour la seule journée de ce lundi, 15 admissions en réanimation et 53 dans les services de médecine et d’infectiologie des Alpes-Maritimes. À quoi l’on peut ajouter une trentaine de clusters, notamment dans des Ehpad.

Devant une incidence supérieure à la moyenne régionale et face au risque d’engorgement des hôpitaux, alors que les interventions non urgentes, liées à d’autres pathologies, ne peuvent être éternellement différées, le préfet réagit.

Masques: discernement en zone forestière et obligation en ville

Sur son arrêté portant obligation du port du masque, deux observations. Bernard Gonzalez assure que "policiers et gendarmes agiront avec discernement" lorsque des promeneurs, joggeurs, pêcheurs ou chasseurs se dispenseront de protection dans les zones forestières.

En revanche, le masque s’impose toujours dans l’espace urbain, où l’on peut croiser facilement le virus.

Alors que cette mesure lui paraît avoir été adoptée en bonne intelligence avec l’immense majorité des élus, on observe qu’elle est contestée devant le tribunal administratif par le maire de Villeneuve-Loubet.

"Je ne serai pas le seul préfet dont un arrêté aura été attaqué", constate le préfet qui s’abstiendra de commenter la décision, attendue mercredi.

Etudiants: soirées d’intégration déconseillées

Si la chaîne de transmission passe largement par les anniversaires ou mariages, les soirées d’intégration entre étudiants sont "déconseillées". Des discussions se poursuivent sur ce point avec le président de l’Université.

Peu de fermetures de classes

Côté Éducation nationale, les fermetures de classes - onze au total, hier, sur 6564, soit 0,3% -, touchent principalement la maternelle où il n’est pas simple de faire respecter les bons gestes aux tout-petits.

Ehpad: des inquiétudes

Les Ehpad sont l’objet d’une attention constante. "La situation commence à y être très préoccupante", admet M. Gonzalez. Une réunion imminente devrait permettre d’anticiper les mesures à prendre.

Exit les fermetures tardives

Les autorisations de fermeture tardive, par dérogation, sont suspendues. Aucun débit de boissons ne peut plus fermer après 23h dans les communes de moins de 2.000 habitants, 1h du matin dans les autres. Ce qui est étendu aux snacks et aux épiceries de nuit.

Un plan d’aide aux entreprises

Le préfet est sur le point d’annoncer un plan d’aide aux entreprises, "tout devant être fait pour que l’économie puisse se relancer".

Culture et loisirs: oui, mais

Sur le front de la culture et des loisirs, le Festival du livre de Mouans-Sartoux, qui doit se dérouler du 2 au 4 octobre, ne semble pas menacé. La jauge a simplement été revue à la baisse, soit un maximum de 4.000 participants en même temps.

Les Voiles d’Antibes ne devraient pas connaître de vent mauvais, le calendrier des manifestations cannoises suit son cours.

Situation compliquée mais sous contrôle

Alors que 4.000 tests sont réalisés au quotidien dans les A-M, le préfet exhorte la population à faire preuve de "responsabilité" et de "solidarité", face à une "situation évolutive et compliquée, mais sous contrôle".


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.