“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Les réponses d'Emmanuel Macron à la Convention citoyenne pour le climat

Mis à jour le 29/06/2020 à 14:02 Publié le 29/06/2020 à 14:01
Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron. Photo Pool EPA/MAXPPP

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Les réponses d'Emmanuel Macron à la Convention citoyenne pour le climat

Pas de référendum pour l'instant, mais la possibilité d'y recourir en 2021 si cela s'avère nécessaire pour aller plus vite. Emmanuel Macron, au lendemain de la vague verte aux municipales, a apporté ce lundi, dans les jardins de l'Elysée, des conclusions précises aux travaux de la Convention citoyenne pour le climat.

Il a ainsi indiqué être disposé à retenir 146 des 149 propositions de ladite Convention, sur la base d'un travail en commun entre les parlementaires et les membres de la Convention.

"L'écologie au coeur du modèle économique, sans céder à la décroissance"

Ces propositions seront intégrées au plan de relance économique, écologique et social, qui sera soumis au Parlement avant la fin de l’été, un projet de loi spécifique devant également être présenté pour intégrer les mesures relevant du champ législatif, une fois finalisées et complétées. Des groupes de travail vont être mis en place avec les parlementaires pour transformer les propositions en lois.

Emmanuel Macron a assumé la volonté de "placer l’écologie au cœur du modèle économique, sans céder au modèle de la décroissance".

"Il faut veiller à ce que la transition écologique ne relègue pas les plus modestes, ce doit être la marque de l’écologie à la française", a-t-il posé.

Quinze milliards d’euros en plus, sur deux ans, seront par ailleurs injectés dans la conversion écologique.

Le débat sur les 110 km/h remis à plus tard...

Le Président a néanmoins acté une poignée de désaccords avec les propositions de la Convention citoyenne: il refuse l'instauration d'une taxe de 4% sur les dividendes, qui "réduirait nos chances d’attirer des investissements supplémentaires" ; il ne veut pas non plus revoir le préambule de la Constitution pour y placer l'environnement au-dessus des autres valeurs ; et il préfère reporter à plus tard le débat sur la limitation de la vitesse à 110 km/h sur les autoroutes, jugé trop fracturant pour notre société.

"Il y aura d’autres conventions citoyennes sur d’autres sujets", a-t-il conclu et promis.

Le Conseil économique, social et environnemental sera réformé à cet effet, "pour en faire la chambre des conventions citoyennes".


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.