“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

A Monaco, le budget communal est lui aussi impacté par la crise

Mis à jour le 28/06/2020 à 19:01 Publié le 28/06/2020 à 20:12
A l’occasion de cette reprise des séances publiques, le conseil communal a rendu hommage à la baronne Elizabeth-Ann de Massy, décédée le 10 juin dernier.

A l’occasion de cette reprise des séances publiques, le conseil communal a rendu hommage à la baronne Elizabeth-Ann de Massy, décédée le 10 juin dernier. Photo Mairie de Monaco

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

A Monaco, le budget communal est lui aussi impacté par la crise

Pour leur première séance publique post-Covid, les élus de la mairie ont dû se prononcer sur une modification budgétaire, conséquence de recettes en baisse et de dépenses à maîtriser.

Personne ne passe entre les gouttes. Alors que les élus de la mairie se retrouvaient en séance publique pour la première fois depuis trois mois, mercredi dernier, le conseil communal devait se prononcer sur une première modification du budget de la commune pour l’année 2020.

Un budget forcement impacté par la crise liée au Covid-19.

En recettes, la mairie accuse une perte de 22,56% par rapport à ses résultats de 2019; soit un peu plus de 4 millions d’euros.

"Cette baisse tout à fait exceptionnelle et inédite fait écho au caractère lui aussi exceptionnel de la période actuelle, explique le maire. Le poste qui a subi la plus importante baisse est celui des occupations de la voie publique."

Conséquence de l’exonération totale des loyers des terrasses pendant la période de fermeture et partielle depuis la réouverture. Mais aussi des grandes manifestations comme le Grand Prix ou le Jumping annulées, et d’ordinaire très rémunératrices pour la commune qui loue plusieurs espaces.

570.000 euros de recettes en moins au Jardin exotique

Autre perte, consécutive à la fermeture du Jardin exotique jusqu’à la fin de l’année. Elle est estimée à 570.000 euros de recettes en moins.

La fermeture des crèches et leur réouverture très partielle, aussi, impactent le budget. Tout comme l’annulation des spectacles (perte de 450.000 euros) ou la fermeture contrainte de nombreux équipements sportifs de longues semaines durant (perte de 480.000 euros).

Dans la conjoncture, la mairie se veut économe. Et au chapitre des dépenses, les élus ont acté une épargne de millions d’euros, soit près de 6% de moins que les dépenses projetées sur le primitif. D’abord l’annulation de manifestations, comme notamment le concours de feux d’artifice, permet de garder 615.000 euros.

Dans les services, certains projets ou opérations ont été revus à la baisse ou reportés.

Une manière de conserver, pour l’heure, l’équilibre dans les finances de la commune avec un total général de recettes et de dépenses identique, avoisinant les 70 millions d’euros.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.