“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Comment est née la chanson "Foule sentimentale" d'Alain Souchon

Mis à jour le 10/07/2020 à 19:49 Publié le 11/07/2020 à 10:00
"Foule sentimentale" d'Alain Souchon, sortie en 1993, sera un tube énorme.

"Foule sentimentale" d'Alain Souchon, sortie en 1993, sera un tube énorme. Photo Nathaniel Goldberg

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Comment est née la chanson "Foule sentimentale" d'Alain Souchon

En 1993, sort cette chanson d’Alain Souchon. C’est tout de suite un succès auprès du public. À tel point qu’elle est classée parmi les dix chansons préférées des Français.

Oh la la la vie en rose/Le rose qu’on nous propose/D’avoir les quantités d’choses/Qui donnent envie d’autre chose/Aïe, on nous fait croire/Que le bonheur c’est d’avoir/De l’avoir plein nos armoires...
C’est ainsi que commence Foule sentimentale, une chanson que tout le monde a déjà fredonnée et qui a connu un très gros succès. Une chanson qu’Alain Souchon a écrite et composée lui-même pour dénoncer la frénésie des achats de notre société et quelques-uns de ses paradoxes au passage.
Ça aurait pu ne pas plaire mais quelques semaines après la sortie du disque en septembre 1993, plus d’un million d’exemplaires sont vendus !

Un artiste choqué


Il faut dire que la chanson est belle, entraînante, l’art de taper sur les doigts avec cette nonchalance qui caractérise Souchon mais qui, avec ses mots, frappe toujours au bon endroit. Avec tant de poésie.
L’histoire de la chanson débute avant la Noël 1992 pendant la période folle où la foule se rue dans les magasins pour acheter « les quantités d’choses ». Ces achats compulsifs, cette grande bouffe jusqu’à l’excès, choquent le chanteur qui pense aux autres c’est-à-dire à celles et ceux qui, pauvres, ne peuvent pas se payer ne serait-ce qu’une orange dans certains pays défavorisés.

Pas sûr que le public ait bien compris tout de suite que Souchon dénonçait cette société de consommation qui pousse parfois le bouchon trop loin. Un peu comme aujourd’hui avec le coup du monde d’après... le confinement. Va-t-on vraiment assister à un changement de comportement ? Ce n’est pas gagné quand on recroise des fous du volant – encore plus dingues qu’avant – ou des gens qui font fi des gestes barrières.

Fabien Lecoeuvre, grand spécialiste de la chanson française écrit à propos de la création de cette chanson : « En voulant retrouver ses rêves de jeunesse, recherchant l’idéal, Alain Souchon écrit Foule sentimentale. Par ailleurs, il s’inspire de son idole de toujours, le guitariste des Stones, Keith Richards, pour composer la musique à la guitare, dans la foulée. »

« Ça va être un tube »

En la découvrant, François Mitterrand aurait dit quelque chose comme : « ça va être un tube. » Et en effet cette chanson, pourtant longue puisqu’elle dure plus de cinq minutes – un mauvais format pour les radios périphériques comme on disait autrefois –, est élue meilleure chanson de l’année en 1994 et va rester pendant vingt-six semaines au célèbre Top 50.

Dans les concerts, Souchon n’a qu’à entamer les premières notes de la chanson pour que le public chante à sa place. Et comme un hommage, comme pour dire que lui aussi est d’accord, Renaud écrit, en 2006, Sentimentale mon cul, une chanson de son album Rouge Sang.

Bien sûr cela ne vous étonnera pas si on vous dit qu’Alain Souchon a été surpris par l’énorme succès remporté par ce titre qu’il avait écrit comme ça, tranquille, en quelques heures, à la cool. À la Souchon quoi ! Mais Monsieur Souchon c’est toujours bon.

Source : 1001 histoires secrètes de chansons de Fabien Lecoeuvre. Éditions du Rocher. 608 pages. 19,90 euros.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.