“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Facebook lance un nouvel outil pour lutter contre la désinformation

Mis à jour le 01/07/2020 à 06:18 Publié le 01/07/2020 à 06:16
Illustration

Illustration Photo AFP

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Facebook lance un nouvel outil pour lutter contre la désinformation

Facebook ajoute un outil à son trousseau de lutte contre la désinformation: le réseau va désormais afficher en priorité les articles étayés, basés sur des informations de première main et écrits par des journalistes.

Quand différents articles seront publiés sur la même nouvelle, l'algorithme repérera celui qui "est le plus souvent cité comme étant à la source de l'information" et le fera apparaître en tête, a annoncé mardi 30 juin le géant des réseaux sociaux, qui tente de purger sa plateforme de divers contenus problématiques.

Facebook s'attaque dans ce cas à la propagation d'articles et vidéos ne visant pas à informer mais à tromper ou à piéger les utilisateurs, à des fins politiques ou financières.

Souvent présentés de façon sensationnaliste, pour générer des "vues", des "clics" et des partages, ils peuvent avoir été produits par des fermes de contenus et peuvent se baser sur les reportages réalisés par des organes de presse ayant investi des ressources pour trouver les informations.

"Couvertures originales de l'actualité" et signature

Facebook dit vouloir donner la priorité aux "couvertures originales de l'actualité", qui "jouent un rôle important pour informer les gens dans le monde, de la révélation d'une nouvelle, aux enquêtes en profondeur, en passant par la découverte de nouveaux faits et données, la communication des infos les plus récentes en temps de crise et la diffusion de témoignages".

Il y aura aussi une prime aux publications qui identifient leurs auteurs. "Nous allons rétrograder les contenus informatifs qui ne sont pas transparents" sur les journalistes.

Ce facteur sera déterminé en fonction des signatures apparentes et des listes de reporters sur les sites des médias.

"Nous avons établi que les publications qui ne fournissent pas ce genre d'information manquent souvent de crédibilité et produisent des contenus juste pour obtenir des clics", justifie la plateforme au 1,73 milliard d'utilisateurs quotidiens.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.