“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

L'auteure Nathalie Rykiel raconte son histoire difficile avec son père

Mis à jour le 21/05/2020 à 19:35 Publié le 22/05/2020 à 15:30
Nathalie Rykiel a passé beaucoup de ses vacances d’enfance à Nice, Ramatuelle ou Porquerolles.
« Nice, dit-elle aussi, avec Londres, Rome et New York, fut parmi les premières villes à réclamer du Rykiel » !

Nathalie Rykiel a passé beaucoup de ses vacances d’enfance à Nice, Ramatuelle ou Porquerolles. « Nice, dit-elle aussi, avec Londres, Rome et New York, fut parmi les premières villes à réclamer du Rykiel » ! Photo Carole Bellaiche

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

L'auteure Nathalie Rykiel raconte son histoire difficile avec son père

L’écrivain, qui a longtemps dirigé la maison Sonia Rykiel, raconte son histoire difficile avec son père, l’homme derrière le célèbre nom.

Sam Rykiel. Tout court. Il porte le nom de son père, mais le dernier livre de Nathalie Rykiel n’est pas un portrait de lui. Il est bien plus complexe.

Dans ces pages, celle qui se consacre aujourd’hui à l’écriture, après avoir dirigé la maison Sonia Rykiel à la suite de son incandescente maman jusqu’en 2012, s’interroge sur sa relation difficile avec ce paternel ambivalent. Cet homme "admirable et infernal".

"C’est un travail sur l’identité et sur le nom qui a été, je l’avoue, déclenché lorsque j’ai compris que la société Sonia Rykiel, que j’avais vendue, allait partir en faillite(1). Un choc inouï. Est-ce que ça allait disparaître? J’essayais d’écrire sur mon père depuis des années mais rien ne sortait, et là, ça a été un déclencheur. J’ai eu ce réflexe de me dire: il faut qu’on sache d’où vient ce nom. J’ai pu renouer avec cette histoire difficile, manquée, de ma relation avec mon père", explique Nathalie Rykiel qui, à soixante-quatre ans, a replongé dans ses souvenirs d’enfance. 

Ses fêlures et les nôtres

A travers ce récit, c’est aussi l’histoire de la maison de couture que l’on (re)découvre avec intérêt. Comment tout est parti d’un petit pull, imaginé dans la boutique de prêt-à-porter de ce Monsieur Rykiel, par sa femme…

"J’ai voulu dire aussi, souligne Nathalie Rykiel, que maman s’appelait Annie Flis et qu’elle est devenue Sonia Rykiel dans les bras de mon père. Ce n’est peut-être pas politiquement correct, à notre époque où il faut consolider et encourager les avancées des femmes, mais dire que cette maison Sonia Rykiel, synonyme d’émancipation des femmes, de leur liberté, avec des incarnations fortes comme ma mère puis moi, a été fondée par un homme… Cela me semblait important."

"Mon père et ma mère était un couple à la Burton-Taylor"

Ce livre, c’est aussi une histoire de famille. Un couple qui se déchire mais qui s’épaule, un père emporté à quarante-huit ans, un petit frère aveugle, une grande sœur qui ne sait plus trop où se mettre. Comment se construit-on dans sa famille…

"C’est romantisé parce que mon père et ma mère étaient un couple à la Burton-Taylor, mon frère était ce petit prince qui ne voyait pas, ma mère est devenue si connue… Il y a une légende autour mais, en réalité, c’est ordinaire! Ne pas vraiment rencontrer l’un de ses parents, la jalousie, l’amour, l’indépendance des femmes, la sororité, la fraternité. Je crois que beaucoup de gens se sont retrouvés là-dedans."

Dans ce livre d’ailleurs, Nathalie Rykiel s’adresse directement à ses lecteurs. "S’il vous plaît, ne me quittez pas", leur dit-elle.

Et presque inconsciemment, elle a concrétisé cette rencontre pendant le confinement. "Le livre est sorti juste avant, j’étais si triste que tout s’arrête que m’est venue l’idée d’en faire des lectures en live sur mon compte Instagram. C’est devenu un rendez-vous, que j’ai poursuivi ensuite avec mes livres précédents. J’ai reçu plein de réactions et cela m’a apporté énormément. Le lecteur est très présent dans ce livre, vous êtes avec moi, je vous raconte mes fêlures et si vous êtes toujours là, c’est qu’elles rencontrent les vôtres…"


1. La maison Sonia Rykiel a été liquidée le 25juillet 2019. En décembre, Michael et Eric Dayan, fondateurs du site Showroomprivé rachetaient les droits. Ils ont annoncé la reprise officiellement le 6 mai dernier.

Sam Rykiel. Editions Stock, collection La Bleue. 192 pages. 18 euros.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.