“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Un couple d'anglais avait été attaqué dans sa villa de Valbonne en 2017, trois suspects en prison

Mis à jour le 12/02/2020 à 20:09 Publié le 12/02/2020 à 20:07
Illustration.

Illustration. Photo NM

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Un couple d'anglais avait été attaqué dans sa villa de Valbonne en 2017, trois suspects en prison

Trois Azuréens âgés de 29 à 31 ans, habituellement domiciliés à Cagnes-sur-Mer et à Cannes, sont actuellement en détention pour des vols en bande organisée.

Lundi, ils ont été extraits de leur cellule pour être à nouveau placés en garde à vue.

Les enquêteurs de la brigade de répression du banditisme et du proxénétisme (BRBP) de Nice les ont interrogés sur un vol à main armée survenu le 4 novembre 2017 à Valbonne.

Ce jour là, à 5 heures du matin, trois individus armés, visages dissimulés par des cagoules, ont fait irruption chez un couple de ressortissants anglais domicilié dans une villa avenue de Pierrefeu, un quartier résidentiel de Valbonne.

Surprises dans leur sommeil

Surprises dans leur sommeil, les victimes avaient été agressées, aspergées de gaz lacrymogène, armes pointées sur leur tête.

Les malfaiteurs étaient repartis avec essentiellement des bijoux estimés à 60.000 euros.

La police judiciaire de Nice a, semble-t-il accumulé suffisamment de charges pour présenter ce mercredi les trois suspects au parquet de Grasse.

Ces derniers n'auraient pas souhaité s'expliquer.

Une information judiciaire a été ouverte et les trois hommes, mis en examen pour vol à main armé, ont été placés en détention provisoire.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.