“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Ils escroquent un casino et un hôtel de luxe de plus de 200.000 euros

Mis à jour le 09/02/2020 à 07:47 Publié le 09/02/2020 à 07:47
Les deux accro au casino ont été emprisonnés.

Les deux accro au casino ont été emprisonnés. Image d’illustration J.-F. O.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Ils escroquent un casino et un hôtel de luxe de plus de 200.000 euros

La sentence est tombée pour une sacrée doublette d’escrocs notoires qui avaient arnaqué la Société financière d’encaissement (SFE) et le Méridien Beach Plaza au cours de l’été 2012!

La sentence est tombée pour une sacrée doublette d’escrocs notoires qui avaient arnaqué la Société financière d’encaissement (SFE) et le Méridien Beach Plaza au cours de l’été 2012!

Jamil et Hassan, ces deux fraudeurs connus et recherchés par la justice britannique, spécialistes de la délinquance astucieuse, ont été condamnés respectivement à huit et six mois de prison ferme par le tribunal correctionnel. Ils devront indemniser les parties civiles à hauteur de 150.000 euros pour le premier, et 50.000 euros pour le second.

Plus, solidairement, la somme de 5.000 euros pour couvrir les frais de procédure.

A l’écoute des faits, la technique employée reste assez artisanale. Mais la méthode demeure parfaitement maîtrisée et finalement, le pactole subtilisé en douceur apparaît lucratif. Sept ans plus tard, les coupables ont pris la fuite à l’étranger. Alors, il faut écouter la présidente Françoise Barbier-Chassaing pour saisir leur comportement.

Cartes et virement pour amadouer

"Les deux joueurs natifs du Liban, relate la magistrate, sont venus un soir d’août 2012 au Casino de Monte-Carlo. Afin d’obtenir 150.000 euros de jetons, Jamil utilise des cartes de crédit. Il remet en même temps une attestation de la banque HSBC pour dissiper d’éventuels soupçons sur ses intentions frauduleuses."

La confiance financière croît car le 17 août, un virement de 270.000 euros couvre la première dette et l’achat d’autres plaques avancées par la filiale de la SBM.

Alors, quand le joueur redemande 150.000 euros, puis 270.000 euros de jetons supplémentaires, le chèque de garantie et le virement sont acceptés. Mais ni l’un ni l’autre n’assureront véritablement la solvabilité du joueur.

Son compère Hassan est tout aussi inspiré. "Les chèques tirés sur la Lloyds pour régler ses 50.000 euros de mises à la roulette sont rejetés, précise la présidente. Une tentative avec une carte bancaire volée est rejetée. Sans oublier les frais d’hôtels laissés à la charge du palace de l’avenue Princesse-Grace. »

Pour la partie civile, Me Thomas Giaccardi résume la remise des jetons "comme une affaire des plus floues". L’avocat réclame en totalité une somme de 305.000 euros.

Pour qualifier les faits reprochés, la procureure Alexia Brianti évoque à nouveau la fausse attestation bancaire évidente, un chèque falsifié et un virement qui n’arrivera jamais. Mais aussi deux chèques sans provision.

L’un des deux escrocs détenu au Liban

"Il y a là un mode opératoire propice aux séjours hôteliers et jeux d’argent sans que cela coûte un sou aux prévenus qui se renvoient la balle sur la responsabilité."

Malheureusement, tout a échoué. Et leur palmarès éclaire sur ces personnalités qui s’estiment de bonne foi. Il faut une peine d’emprisonnement ferme: huit mois pour chacun.

La défense, assurée par Mes Etienne Arnaud, du barreau de Paris, et Hervé Campana, demande de faire une distinction entre leur client et Jamil, actuellement détenu au Liban.

"La décision de séjourner en Principauté, c’est ce dernier qui la prend et qui règle la tactique. Alors, peut-on reprocher au prévenu Hassan la provenance d’une carte volée remise par l’autre joueur? Non, il n’était pas au courant. Vous devrez le relaxer sur ce point. Reste l’unique infraction: les deux chèques rejetés. Clémence!"

Le tribunal s’inspira des réquisitions du ministère public: huit mois ferme pour Jamil et six mois pour Hassan.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.