“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Elle vendait illégalement des masques et du gel hydroalcoolique non conforme, une pharmacienne de Nice jugée ce jeudi

Mis à jour le 26/03/2020 à 11:21 Publié le 26/03/2020 à 11:15
La pharmacienne aurait admis avoir vendu pour environ 200 euros par jour de ces masques et de ce gel.

La pharmacienne aurait admis avoir vendu pour environ 200 euros par jour de ces masques et de ce gel. Photo DDSP

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Elle vendait illégalement des masques et du gel hydroalcoolique non conforme, une pharmacienne de Nice jugée ce jeudi

Une pharmacienne installée à Nice-Nord devrait être déférée au parquet ce jeudi pour avoir vendu illégalement masques et gel.

>> SUIVRE. LIVE. Confinement jour 10, 1.331 décès en France, opération "résilience"... Suivez l'évolution de la situation du coronavirus

Il n’y a pas de petit bénéficie pour une pharmacienne peu scrupuleuse de Nice, installée quartier Saint-Sylvestre à Nice-Nord.

Le procureur de la République Xavier Bonhomme lui reproche d’avoir vendu à des particuliers des masques destinés aux professionnels de santé.

Autre grief: la fabrication à la hâte de gel hydroalcoolique non conforme.

client scandalisé

Tout est parti d’un signalement d’un client scandalisé, il y a six jours, aux policiers du groupe d’appui judiciaire (GAJ) de la Sûreté départementale.

La pharmacienne vendrait des masques à 4,50€ l’unité mais prétexte une rupture de stocks quand des professionnels de santé viennent en chercher.

Les enquêteurs interviennent mardi matin dans la pharmacie. Le personnel confirme aussitôt cette singulière pratique commerciale.

Des masques, dont certains proviennent de la livraison récente de l’État à destination des hôpitaux et des Ehpad, ont été vendus sous le manteau.

La propriétaire de l’officine est interpellée sur-le-champ tandis que son officine, ses appartements et son garage sont perquisitionnés.

Les policiers saisissent 51 flacons de gel hydroalcoolique de fabrication artisanale, non conforme aux recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (notamment avec du gel échographique), des masques chirurgicaux et des gants en latex...

200 euros par jour

La pharmacienne doit être déférée ce jeudi matin au parquet. Elle aurait admis avoir vendu pour environ 200 euros par jour de ces masques et de ce gel.

Elle doit être jugée en comparution immédiate pour "refus de déférer à une réquisition de l’autorité administrative en cas de menace sanitaire grave, mise sur le marché de substances dangereuses sans étiquetage, pratique commerciale trompeuse".

"Elle encourt deux ans d’emprisonnement et 300.000€", rappelle le procureur de la République, en guise d’avertissement aux autres officines.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.