“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Course-poursuite après un refus d’obtempérer à Monaco, le chauffard niçois condamné

Mis à jour le 21/05/2020 à 18:39 Publié le 21/05/2020 à 18:39
Le tribunal de Monaco

Le tribunal de Monaco Photo archives M.A.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Course-poursuite après un refus d’obtempérer à Monaco, le chauffard niçois condamné

Après deux mois de confinement, le tribunal correctionnel de Monaco avait à son menu, mardi 19 mai, un chauffard niçois au casier judiciaire chargé.

Le tribunal correctionnel a repris du service, mardi, avec notamment une affaire de course-poursuite aux allures de thriller.

La scène se déroule le 24 novembre. Il pleut. Vers midi, ce chauffeur VTC, un Niçois de 31 ans, passe devant le Casino de Monte-Carlo afin de déposer ses clients dans les environs.

Comme il refuse la priorité à un véhicule, un agent lui demande de s’arrêter. Le chauffeur poursuit sa route et fonce en direction de l’avenue des Spélugues.

Difficile à suivre, la voiture est stoppée au rond-point de Saint-Roman, à la sortie est de Monaco.

"L’ordre de stopper était clair pourtant, en déduit le président Jérôme Fougeras-Lavergnolle (*). Vous n’aviez pas compris ou vous ne vouliez pas comprendre?"

"J’ai été malmené par la police"

À la barre, ce personnage tenace au casier judiciaire bien garni (blanchiment d’argent, vol aggravé, escroquerie, stupéfiants et autres délits) fait part de son étonnement.

"Tous mes papiers étaient en règle. Je n’avais aucune raison de fuir. L’agent s’est certainement énervé en croyant que je voulais éviter un contrôle de police. D’ailleurs, il m’a parlé avec grossièreté et j’ai été malmené."

Le magistrat est formel: "Si le fonctionnaire a été irrespectueux, pour quelle raison n’avez-vous pas déposé une plainte? Avez-vous fait établir un certificat médical pour signaler vos blessures?".

Vague réponse où le chauffeur de VTC se retranche derrière la rentabilité et la perte de temps.

"Pour maîtriser cet homme inflexible"

Or, les déclarations des trois policiers diffèrent carrément avec les assertions du prévenu, assure la procureure Alexia Brianti.

"Sa réfutation ne tient pas debout devant les arguments avancés par les forces de l’ordre: indifférence et accélération. S’il a été interpellé d’une façon plutôt musclée, c’était pour maîtriser cet homme inflexible. Or, aucune blessure n’a été constatée. Aucune plainte n’a été déposée. Et quand on jette un œil sur son dossier, on suppute les raisons de son comportement. Je requiers une amende de 900 euros."

Le tribunal suivra à la lettre les réquisitions du ministère public en le condamnant à cette peine pour refus d’obtempérer.


* Assesseurs: Françoise Barbier-Chassaing et Florestan Bellinzona.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.