“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Premières garde à vue pour des personnes qui ne respectent pas le confinement en France

Mis à jour le 20/03/2020 à 13:46 Publié le 20/03/2020 à 13:46
Des policiers rue d'Antibes, à Cannes. Illustration.

Des policiers rue d'Antibes, à Cannes. Illustration. Photo Clément Tiberghien

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Premières garde à vue pour des personnes qui ne respectent pas le confinement en France

Des personnes déjà verbalisées pour non respect des règles du confinement ont été placées en garde à vue pour "mise en danger de la vie d'autrui", dans le Pas-de-Calais et en Seine-Saint-Denis, a-t-on appris vendredi 20 mars de sources policières.

Un homme a été placé en garde à vue à Bruay-la-Buissière dans le Pas-de-Calais pour "mise en danger d'autrui par violation délibérée des mesures destinées à prévenir et limiter les conséquences des menaces sanitaires sur la santé", a-t-on appris de source policière confirmant une information du Parisien.

L'homme faisait partie d'un groupe de cinq buvant de l'alcool sur la voie publique. Il avait déjà été verbalisé pour ne pas avoir d'attestation de déplacement. Les quatre autres ont pris la fuite.

La Seine Saint-Denis comptabilisait quant à elle vendredi matin, sept gardes à vue pour "mise en danger de la vie d'autrui", a indiqué à l'AFP le parquet de Bobigny.

Quatre personnes ont été interpellées jeudi pour ce motif, a précisé le parquet. Deux ont écopé d'un "rappel à la loi", les deux autres se trouvaient toujours en garde à vue, a-t-il ajouté.

verbalisés à "plusieurs reprises"

Vendredi, trois autres personnes ont été placées en garde à vue. Là encore, avant d'être interpellés, les contrevenants avaient déjà été verbalisés "à plusieurs reprises", selon une autre source policière.

Au total, une "quinzaine" de personnes ont été placées en garde à vue en Seine-Saint-Denis pour des incidents lors des contrôles sur les motifs de déplacement, a indiqué cette source policière. Certains pour "outrage", d'autres pour "rébellion" ou "violences" sur policiers, a-t-elle dit.

Les interpellations ont eu lieu dans plusieurs communes, notamment Sevran, Bobigny, Clichy-sous-Bois, Blanc-Mesnil, Montreuil ou encore Rosny-sous-Bois.

L'infraction de "mise en danger de la vie d'autrui" est passible d'un an de prison et 15.000 euros d'amende.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.