“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

VIDÉO. "On ne peut plus jouer à touche-touche ni au loup glacé!", 3e épisode de notre série sur "Les chemins de l'école"

Mis à jour le 24/05/2020 à 20:50 Publié le 23/05/2020 à 09:15
Retour sur terre, au centre de loisirs, pour Anaé, Lisa, Mathilde, Louis et Alex.

Retour sur terre, au centre de loisirs, pour Anaé, Lisa, Mathilde, Louis et Alex. G. A.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

VIDÉO. "On ne peut plus jouer à touche-touche ni au loup glacé!", 3e épisode de notre série sur "Les chemins de l'école"

Les chemins de l’école #3. Troisième volet de notre série consacrée au retour en classe après le confinement. Aujourd’hui, on s’est rendu au centre de loisirs du Lavandou. Où les "coccinelles sont vertes" et les "gestes barrières" inspirent les plus mélomanes. Une journée très riche en enseignements...

"S’il n’y avait plus d’école, je m’aurais ennuyé toute la vie". Louis, 7 ans, paraît tout ému. Sans doute l’ivresse du déconfinement. On ne lui en voudra donc pas pour l’usage alternatif de la concordance des temps avec le conditionnel. 

Le jeune lavandourain aux bouclettes joyeuses est affairé à la conception d’une magnifique coccinelle en papier. Il se décrit comme quelqu’un de "très courageux" qui ambitionne de devenir "ambulancier ou faire du sauvetage pour sauver des gens qui ont des trous dans les bras."  

Concentré, appliqué, Louis est dans son petit monde. Un monde dans lequel "les coccinelles sont vertes" et les gestes barrière un simple "réflexe". "J’ai une idée, s’enthousiasme-t-il. Je vais la mettre dans mon jardin pour attirer d’autres coccinelles sur l’arbre."

"Je vais attendre tous les jours et quand il y en aura plein, je pourrais faire plein de voeux." 

Comme, par exemple, retrouver "une vie normale, sans coronavirus".

Alex, le spécialiste des dinosaures.
Alex, le spécialiste des dinosaures. G. A.

Voilà deux semaines que le centre aéré du Lavandou a repris du service. Présents ce jour-là: Lisa, Anaé, Mathilde, Alex et Louis. Ils ont entre 7 et 10 ans et sont plutôt "heureux" de retrouver leur école Marc Legouhy, le mercredi. 

Coccinelles et papillons

"Tout m’a manqué dans cette école... Même les tables, même les bancs, s’enflamme Louis. Avant de détailler le programme par le menu: "Ici, on s’amuse et on se dépense." Ça change du confinement, qu’il a jugé "très ennuyeux".

"Quand même… deux mois confinés, c’est énorme, renchérit Lisa. On ne voyait pas nos amis, on ne sortait pas." Ce qu’elle apprécie aujourd’hui, "c’est de jouer ensemble, faire des activités…"

On est en pleine séance d’atelier origami. Des papillons du 3e type prennent forme sur les tables. "Peut-être que le mien volera", spécule Louis. C’est l’heure de la minute philo. "Il peut aller partout le papillon, le temps qu’il veut, où il veut, observe Anaé. Pas comme nous, en ce moment..."

Avant la cantine et pendant la "récré", on ne rigole pas avec les règles de distanciation.
Avant la cantine et pendant la "récré", on ne rigole pas avec les règles de distanciation. G. A.

La visite de la salle est assurée par Louis. "Avant le coronavirus, toutes les tables étaient accrochées, détaille le Stéphane Plaza du périscolaire.

Là, on reste à un mètre les uns des autres. Comme ça, au moins, si on est malade, on ne se donne pas la maladie." 

Dans la bouche des enfants, les règles de distanciation paraissent évidentes. Comme si tout ce cirque coulait de source. Louis rappelle ainsi l’impérieuse nécessité "d’éternuer dans son coude". "Parce qu’avant, se souvient-il, t’éternuais dans les mains et t’allais pas te les laver. Là, t’es obligé."

Covid et chansons

Anaé va encore plus loin. "Faut se laver les mains trente secondes au moins huit fois par jour. Ça peut sauver des vies", prévient l’élève de CM2, en joignant le geste à la parole. Elle en a même fait un refrain:

"Covid, le virus, tu n’es qu’un virus. On te met K.O. avec de l’eau…"

On lui demande si l’eau est bien suffisante? "Je cherche une rime avec savon..."

Mathilde et Lisa ont, elles aussi, poussé la chansonnette, à l’école:

"Les gestes barrières, c’est bien notre affaire. Les gestes barrières, on peut en être fier. Pas de petit bisous, sur nos deux petites joues. On garde ses distances, même pour la danse..."

Tous parlent des gestes barrières comme s’ils étaient nés avec. Le virus ne les effraie pas. "Tant qu’on respecte les distances, récite Alex, ça va."

cache-cache et "plan de table"

Ce qui les embarrasse réellement, "c’est qu’on ne peut même plus jouer à touche-touche, ni au loup glacé." Un vrai coup dur pour tous les élèves de primaire. "C’est énervant", souffle Lisa. Heureusement, il reste "gamelle" ou "cache-cache". "Quand on nous trouve, on reste à un mètre, et on dit "trouvé"!" 

Louis, 7 ans, recommande "la lecture plutôt que les jeux vidéo".
Louis, 7 ans, recommande "la lecture plutôt que les jeux vidéo". G. A.

Ils se sont aussi adaptés à la cantine. A la carte ce midi: salade de maïs et de thon, pâtes accompagnées d’un émincé de veau et mousse au chocolat. Le "plan de table" en quinconce est un peu surprenant au premier coup d’oeil, mais cela n’a pas l’air de traumatiser les minots. On discute "d’appareil dentaire", de "blagues de Toto", de supplément "fromage dans les pâtes". Mais aussi, de jeux vidéo. 

Louis déclare y jouer "seulement 5 minutes". "Après, assure-t-il, j’arrête, je lis des livres, comme pendant le confinement. C’est pour ça que l’école c’est mieux, développe-t-il, à l’aube d’un long monologue:

T’apprends plein de choses, tu te fais des amis... Et ensuite, t’es de plus en plus intelligent. Mais on fait aussi du mauvais travail quand on joue trop aux jeux vidéo... Et si tu joues trop aux jeux vidéo, tu peux te faire opérer du cerveau…"

Même le "10e art" n’échappe pas aux mesures barrières.

Anaé prépare un cadeau pour la fête des mères. Mais "faut pas le dire. C'est une surprise."
Anaé prépare un cadeau pour la fête des mères. Mais "faut pas le dire. C'est une surprise." G. A.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.