“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Si l'ensemble des Alpes-Maritimes est placé en couvre-feu, Monaco s'y refuse

Mis à jour le 22/10/2020 à 19:16 Publié le 22/10/2020 à 19:07
La principauté de Monaco.

La principauté de Monaco. Photo C.D.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Si l'ensemble des Alpes-Maritimes est placé en couvre-feu, Monaco s'y refuse

Ce vendredi soir à 19h, le chef du gouvernement monégasque l'annoncera officiellement: la Principauté ne suivra pas la France et ne décrétera pas de couvre-feu.

Après Jean Castex, Pierre Dartout. Ce vendredi soir à 19h, le chef du gouvernement princier prononcera une allocution télévisée sur la chaîne publique locale "Monaco Info", pour faire le point, vingt-six heures après la France, sur l’évolution de la pandémie de Covid-19 en Principauté.

Le ministre d’État devrait annoncer de nouvelles mesures restrictives. Un tour de vis qui, selon nos sources, n’ira pas jusqu’au couvre-feu décrété notamment dans les Alpes-Maritimes. Un tel scénario, pour l’heure, n’est pas envisagé.

"Le nombre de cas est en hausse, certes, mais pas suffisamment pour justifier une telle mesure", confie-t-on.

Les bilans sanitaires quotidiens publiés par les autorités sanitaires du pays affichent une certaine stabilité depuis la rentrée, avec en moyenne cinq nouveaux cas de résidents positifs au coronavirus chaque jour. Mais la donnée qui est scrutée de près par le gouvernement est le nombre d’admissions en réanimation au CHPG. Ces derniers jours, il n’y en avait que cinq.

Le couvre-feu français impacte déjà la vie culturelle monégasque

La décision du couvre-feu dans les Alpes-Maritimes a toutefois des conséquences à Monaco, notamment dans sa vie culturelle. Premier exemple en date, la décision de l’Orchestre philharmonique de Monte-Carlo, ce jeudi soir, d’avancer l’heure du concert de la pianiste Martha Argerich et du chef du Charles Dutoit, prévu samedi à l’Auditorium Rainier-III.

Pour permettre aux spectateurs français d’y assister, le spectacle est avancé à 18h, au lieu de 20h.

Ce ne sera très certainement pas le seul exemple. Les institutions culturelles de la Principauté devront s'adapter pour ne pas trop souffrir de la décision française. Les bars et restaurants de Monaco, en revanche, n'auront d'autre choix que de subir la perte de la clientèle française, le soir.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.