“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Opération "Résilience", plus de tests: ce qu'il faut retenir de l'intervention d'Emmanuel Macron à Mulhouse

Mis à jour le 25/03/2020 à 21:16 Publié le 25/03/2020 à 20:52

Opération "Résilience", plus de tests: ce qu'il faut retenir de l'intervention d'Emmanuel Macron à Mulhouse

Emmanuel Macron a annoncé mercredi à Mulhouse le lancement d'une opération militaire baptisée "Résilience", qui mobilisera les forces armées pour aider la population touchée par l'épidémie de coronavirus, à l'approche du "pic qui est devant nous".

Opération résilience

Cette opération "Résilience", distincte de l'opération "Sentinelle" contre le terrorisme, "sera entièrement consacrée à l'aide et au soutien aux populations, ainsi qu'à l'appui aux services publics pour faire face à l'épidémie, en métropole et en Outre-mer", a affirmé le chef de l'Etat.

Première décision, le porte-hélicoptères amphibie Mistral sera déployé "immédiatement" dans le sud de l'océan Indien et, "à partir de début avril, le porte-hélicoptères Dixmude ira se positionner dans la zone Antilles Guyane en soutien de nos territoires ultramarins", a-t-il annoncé.

"L'unité et le courage, nous permettront de vaincre, nous ne sommes qu'au début, mais nous tiendrons", a-t-il martelé, répétant à nouveau plusieurs fois "nous sommes en guerre".

Le chef de l'Etat s'exprimait juste après avoir visité l'hôpital militaire de campagne, que l'armée à sa demande a installé cette semaine en quelques jours à Mulhouse, pour soulager un peu les hôpitaux de la région, débordés par l'afflux des malades du Covid-19.

Plus de tests

Emmanuel Macron, qui a été vu pour la première fois avec un masque de type FFP2 à son arrivée, a annoncé une multiplication des tests, qui seront portés à 29.000 par jour, notamment pour les soignants et dans les Ehpad, contre 5.000 actuellement.

"Je sais les difficultés qui préexistaient pour l'hôpital et j'en tirerai toutes les conséquences", a aussi dit le chef de l'Etat. Il a aussi annoncé qu'un numéro de téléphone pour les soignants et les familles allait être mis en place afin de leur apporter un soutien psychologique.

Plan massif d'investissement

Emmanuel Macron a également promis la mise en place d'un "plan massif d'investissement et de revalorisation de l'ensemble des carrières" pour l'hôpital, une fois la crise du coronavirus passée.

Rendant hommage au personnel soignant, le chef de l'Etat a juré d'être "au rendez-vous de ce que nous devons, au-delà de cette reconnaissance et du respect". "Cette réponse sera profonde et dans la durée", a-t-il assuré.

Partenaires sociaux

Le chef de l'Etat a annoncé en outre qu'il réunirait vendredi syndicats et patronat, pour "organiser le travail" et "mieux protéger au travail".

"Vendredi, je rassemblerai l'ensemble des partenaires sociaux, et un très gros travail a été fait ces derniers jours pour, secteur par secteur, apporter les meilleures réponses, pour organiser le travail, pour mieux protéger au travail", a déclaré M. Macron après une visite de l'hôpital militaire de campagne à Mulhouse.

à partir de 1 €


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.