“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Episode 1. Récit d'une rédaction confinée: Sophie, le télétravail en famille

Mis à jour le 25/03/2020 à 21:12 Publié le 25/03/2020 à 21:00
En reportage... avant le confinement.

En reportage... avant le confinement. Photo Franck Fernandes

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Episode 1. Récit d'une rédaction confinée: Sophie, le télétravail en famille

Mardi 17 mars, le confinement de toute la population française était décrété. C'était il y a une semaine. Comment les journalistes de la rédaction de Nice-Matin ont-ils vécu le passage au télétravail, géré le confinement chez eux? Pour vous partager les coulisses d'une rédaction confinée, nous vous proposons cette série de témoignages.

Raconter son confinement. Pourquoi faire? Est-ce pertinent alors que nous avons tant de sujets à traiter, de réponses à apporter à vos questions, de fausses infos à vérifier pour vous.

Pour tout vous dire, on s'est posé la question dans l'équipe #Solutions. Et puis on a finalement décidé de se lancer. Pour vous ouvrir les coulisses d'une rédaction en temps de confinement.  Et répondre à cette question, posée par Laurence, une lectrice:"Comment ça se passe pour vous à la rédac?"

Mardi 17 mars: interview dans ma cuisine

Ma journée de télétravail démarre par l’interview d’André Giordan. J'appelle notre abonné-expert de la cuisine, où j'ai installé mon bureau. Je lui demande quels conseils il peut donner aux parents sur la classe à la maison, histoire d'éviter que ce huis-clos pédagogico- familial ne vire à la crise de nerf.

Je prends bonne note de ses idées pour tenter de gérer la situation avec mes ados. A l’idée de se retrouver coincés à la maison, à durée indéterminée, ils sont inquiets et le formulent cash: "Tu crois qu’on va arriver à se supporter en étant comme ça toujours ensemble 24h/24?"

Je les rassure tout en me disant que ça va être sport de jongler entre le travail et le suivi de leur "classe à la maison".

On fixe des règles ensemble: ils se réveilleront vers 9 heures pour démarrer les "cours" à 10 heures. Ravis de gagner deux heures de sommeil, ils se mettent à leurs devoirs sans traîner des pieds. J'en profite pour faire deux photos d'eux afin d'illustrer l'article. "De dos", insistent-ils.

>>RELIRE. Pour gérer au mieux la classe à la maison, les 7 conseils aux parents de notre abonné expert

MERCREDI 18 MARS: des nouvelles de ma soeur malade

Mercredi, Damien (notre chef) nous crée un fil de conversation slack. Un outil utile pour se tenir au courant de ce que chacun fait. Ainsi, petit à petit, la vie de notre rédaction confinée s’organise.

Avec Flora, Aurore et Guillaume (de l'équipe  #Solutions) on s’appelle, on discute de nos idées de sujets, mais pas seulement. On partage aussi nos impressions sur cette étrange période. 

Je prends des nouvelles de ma famille et de la santé de ma sœur aînée. Elle vit en Normandie. Sa petite commune au nord de Caen a été classée cluster par l’agence régionale de santé il y a une dizaine de jours, et la semaine dernière, elle a présenté les symptômes du covid-19. Sans la toux. Fièvre, nez un peu pris, grosse fatigue. Elle me raconte qu’elle a perdu l’odorat et le goût. Mais à part ça au bout de 8 jours, elle commence à se sentir mieux.

Mercredi soir à table, chacun partage son ressenti sur ces premières journées en confinement. Ma fille semble moins anxieuse.

"Les journées passent vite finalement, j’ai l’impression de mieux travailler. D’ailleurs on est mercredi et j’ai bossé toute la journée," constate-t-elle. Mon fils, lycéen (en seconde), me demande un conseil de lecture. Je lui suggère "Le Hussard sur le toit" de Jean Giono, le récit de l'épidémie de choléra en Provence, en 1832 peut faire écho à ce que nous vivons. 

Le soir, en fans d'Alain Chabat, on craque pour le burger quiz. Une bonne dose d'humour absurde, parfait en ces temps confinés.

JEUDI 19 MARS: conf de rédac en visio 

Je change un peu de décor...
Je change un peu de décor... Photo S.C

Jeudi matin, Damien inaugure la première conférence de rédac en visio du web. C’est cool de se retrouver réunis virtuellement. Lauriane, Leandra, Romain, Olivier, Aurore, Peggy... tout le monde est au taquet. On essaie de ne pas se couper la parole pour éviter la cacophonie. Des cris d’enfants se mêlent aux échanges. Pas toujours facile de s’isoler chez soi quand on a des petits...

Je me replonge avec Guillaume dans les réponses aux… 2000 questions que les lecteurs nous ont adressées.

Le soir à la demande des enfants, on coupe le journal de 20 heures.

"On a compris qu’on devait rester confiné, et que l’épidémie s’étend." On file préparer notre repas ensemble. Plus que jamais, il va falloir se mitonner de bons petits plats, se montrer inventifs aussi. Trouver des idées de menu (14 par semaines tout de même). Le confinement va me mettre au défi, et qui sait peut-être révéler des talents de cordon bleu insoupçonnés? On peut toujours rêver… 

VENDREDI 20 MARS ET SAMEDI 21 MARS: week-end

Vendredi et samedi je suis en « repos » et je mesure ma chance de disposer d'une terrasse où je peux poser un transat. Mais difficile de décrocher. Je me retrouve comme aimantée à mon smartphone, où je consulte notre site, les réseaux sociaux, les notifications Whatsapp de la famille, des amis qui tombent en cascade... Pour la déconnexion numérique on repassera.

Heureusement, ma super prof de yoga, Patricia a la bonne idée de proposer des séances à distance. Alors, vendredi soir, via Zoom, je profite avec bonheur d'une demi-heure de relaxation. Rester zen, en cette période de confinement voilà qui me semble vital.

Dimanche 22: boulot et vélo

C'est grasse mat' pour les enfants, mais pas pour moi. A 8h15, la journée démarre. Je me connecte sur le fil slack et salue Lauriane. Journaliste au desk, elle est déjà sur le pont depuis 7 heures, pour mettre en ligne les infos des sites nicematin.com et varmatin.com
De mon côté, je contacte Hélène Granouillac, pour alimenter la rubrique quotidienne "Initiative solidaire". Au téléphone elle me raconte comment elle a eu l'idée de proposer aux personnes âgées, confinées, de sortir leurs chiens.

>> RELIRE. Cette association propose de sortir les chiens des personnes âgées ou malades

A la pause déjeuner, histoire de garder la forme je pédale un quart d'heure. Sur la terrasse on a installé une bicyclette, fixée sur un kit vélo d'appartement. 

Le soir, je migre de la cuisine où se prépare le dîner, dans la chambre de mon fils.  J'appelle, au calme, Christian Estrosi pour un article sur les nouvelles mesures qu'il compte prendre contre le coronavirus. La voix est claire. Le maire de Nice me dit qu'il va mieux, s'enquiert de ma santé, avant de détailler le dispositif.

>> RELIRE. Désinfection des rues, tram et bus réduits, masques... Christian Estrosi annonce 5 nouvelles mesures contre le coronavirus.

Lundi et mardi: répondre aux questions des lecteurs 

La semaine re-démarre. Mais j'ai l'impression même que cette notion devient plus floue. 
A la visio, les idées de sujets fusent.

Je propose un article sur "Comment Taïwan a réussi à contenir l'épidémie." Ce pays ne déplore que 2 morts alors qu'il est pourtant proche de l'épicentre du coronavirus. Christophe (mon beau-frère) qui vit à Taipei est d'accord pour témoigner.
On cale le rendez-vous via whatsapp mardi à 10h30 heure française/17H30 à Taïwan. 

J'aimerais faire une captation vidéo de l'appel, mais je n'arrive pas à installer l'outil sur mon portable. Tant pis.
On se quitte au bout de plus d'une heure. Et Christophe me promet d'envoyer des photos le lendemain.

On se replonge avec Aurore dans les réponses aux questions que les lecteurs nous ont posées. 

>> RELIRE. Confinement, déplacements, santé... les réponses aux questions que vous vous posez


Puis, dans l'après-midi, Damien nous demande de réfléchir à un "titre" pour le nouveau dossier Solutions que nous ouvrons, sur la pandémie.

Si vous avez des questions, des sujets que vous aimeriez que nous traitions et/ou que vous souhaitez en savoir plus sur notre façon de travailler, écrivez-nous

solutions@nicematin.fr


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.