“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

"Coronapéro" virtuel: trinquer en restant confiné

Mis à jour le 25/03/2020 à 14:59 Publié le 25/03/2020 à 12:45
L’appli de visio Houseparty permet même de jouer en ligne.

L’appli de visio Houseparty permet même de jouer en ligne. Photo E. G.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

"Coronapéro" virtuel: trinquer en restant confiné

Les applications de visioconférence cartonnent depuis le début du confinement. Pour briser l’isolement, familles et amis, ont de plus en plus recours à ces outils numériques

Il est un peu plus de 20 heures. Le puzzle de 1.000 pièces trône sur la table basse du salon. Les enfants ont rangé les casseroles. Postés à la fenêtre, ils ont tambouriné dessus un bon quart d’heure. Pas sûr qu’ils sachent vraiment pourquoi, mais ça les défoule…

Et puis le silence est revenu. Ça fait longtemps que l’on n’avait pas entendu le cri des mouettes dehors. "Je me demande bien ce qu’elles mangent en ce moment?" La question de Roxane restera sans réponse.

Le téléphone vient de sonner. C’est tonton Loul: "Eh! Vous faites quoi? On attend que vous!" J’avoue que je n’avais pas vu passer son dernier message sur le groupe WhatsApp des "frères et sœurs", fil d’Ariane d’une famille éparpillée… Et pour une fois réunie.

C’était une invitation Zoom à un #Coronapéro. Le tag fait recette sur Twitter. Comme ces plateformes de visioconférence qui prospèrent en ces temps de confinement. Zoom, Houseparty, Slack et autre Skype…

Les Français se sont emparés de ces outils numériques, à usage initialement professionnel pour la plupart, afin de briser l’isolement.

"Je n’ai pas vu passer ma perfusion"

En quelques clics nous voilà de nouveau réunis grâce à la magie des Internets. Il y a même Marlène. Son confinement avait commencé bien avant le nôtre.

Elle est en convalescence à Fréjus depuis près d’un mois suite à une opération. C’est donc en pyjama depuis son lit d’hôpital qu’elle a partagé ce #Coronapéro familial.

"J’ai pas vu passer ma perf’, sourit-elle. J’ai eu l’impression que toute la famille était venue me rendre visite. Ça fait du bien! Même si on parle de tout de rien… Comme dans la vraie vie en fait."

Y’a Raf, 11 ans et un petit béguin pour sa cousine Zoé, qui en profite pour la complimenter sur sa nouvelle coupe de cheveux. Vincent et Katia, notre petit couple d’infirmiers, qui tournent en dérision la pénurie de masques.

Tonton Loul qui explique avoir décidé de soigner le mal par le mal en se resservant un verre de rouge… Rien d’extraordinaire. Juste la vie. Avec ses rires et ses silences. Un peu plus embarrassants qu’à l’ordinaire.

Ça y est on a fait le tour de nos vies de confinés. Il est temps de se quitter. Tout en programmant déjà notre prochain rendez-vous virtuel.

Téléchargements par millions et actions qui flambent

La prochaine fois on utilisera peut-être Houseparty, cette autre appli de visio permet même de jouer en ligne au Trivial ou à Time’s Up.

Ce qui est sûr c’est que c’est l’appli du moment. Rien qu’au mois de mars, Houseparty a vu ses téléchargements multipliés par dix, passant à quelque 210.000 par jour, selon le site Apptopia.

Depuis le début de la pandémie, fin décembre, le cours de Zoom Video Communications, côté au Nasdaq, a quant à lui doublé, passant de 62$ à plus de 130$ en l’espace de trois petits mois.

Au point d’inquiéter ses concurrents historiques et notamment le géant Microsoft dont la plateforme Teams, qui fêtait le 19 mars dernier ses trois ans d’existence en pleine crise du coronavirus, a pourtant annoncé avoir gagné la bagatelle de 12 millions de nouveaux abonnés en l’espace d’une semaine!

Détrônant ainsi le leader de ce marché manifestement très porteur, Slack, qui pour ne pas se laisser distancer vient de mettre en ligne une toute nouvelle version de son interface.

Reste à savoir ce qu’il adviendra lorsque le confinement sera levé et qu’on ne trinquera plus par écran interposé...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.