“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

La 2e édition du festival CinéRoman à Nice finalement reportée au mois de décembre

Mis à jour le 17/10/2020 à 16:31 Publié le 17/10/2020 à 16:31
Nicolas Bedos pose sur la terrasse du 3.14 durant le 72e festival du film de Cannes.

Nicolas Bedos pose sur la terrasse du 3.14 durant le 72e festival du film de Cannes. Photo Sébastien Botella

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

La 2e édition du festival CinéRoman à Nice finalement reportée au mois de décembre

Elle devait se tenir du 21 au 25 octobre prochains, la deuxième édition du festival CinéRoman à Nice est finalement reportée au mois de décembre.

Face au contexte sanitaire incertain, et même si la mise en place du couvre-feu ne concerne pour l'instant pas Nice, les organisateurs viennent de décider en concertation avec la Ville que les conditions n'étaient pas réunies pour que l'événement puisse se tenir normalement.

Lancé l'an dernier, ce festival qui met à l'honneur des films adaptés d'œuvres littéraires, imaginé par Daniel et Nathalie Benoin, Carole Chrétiennot et Christophe Barratier, attendra donc cet hiver pour accueillir le joli plateau d'artistes qui venait d'être annoncé (Nicolas Bedos en président du jury, mais aussi Frédéric Beigbeder, Danièle Thompson, David Foenkinos, Agnès Jaoui, Vincent Dedienne et Camille Cottin entre autres).

Les dates ne sont pas encore connues mais "on fait tout pour trouver le moment, en décembre, qui permettra à tous les artistes prévus d'être présents, et peut-être même davantage", assure Daniel Benoin, également directeur du théâtre Anthéa à Antibes.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.