“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

La suspension des compétitions sportives met un coup aux paris sportifs en ligne

Mis à jour le 26/03/2020 à 10:21 Publié le 26/03/2020 à 10:15
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

La suspension des compétitions sportives met un coup aux paris sportifs en ligne

La suspension des compétitions a entraîné une crise inédite depuis 2010 et le lancement des plateformes spécialisées sur le Net. Mais le confinement booste l’activité poker en parallèle

>> SUIVRE. LIVE. Confinement jour 10, 1.331 décès en France, opération "résilience"... Suivez l'évolution de la situation du coronavirus

C’est une crise inédite. » L’écho est le même partout, le monde des paris sportifs n’est pas épargné par le coronavirus. Au fur et à mesure que les compétitions s’arrêtent, le volume de mises enregistrées sur les plateformes recule. « Quand il y a de l’activité, on ne dépasse plus les 10 % des mises investies sur une période comparable, détaille Tristan Guiglini, responsable des paris sportifs sur Winamax. L’absence de compétition fait fortement reculer un volume qui était encore à 50 % lors du week-end précédant le confinement. »

Le football est la discipline favorite des parieurs (50 %, devant le tennis 30 % et la NBA 12 %). Et alors que les cinq grands championnats européens étaient déjà à l’arrêt à la mi-mars, l’intérêt des quelque 320 000 joueurs enregistrés en février sur Winamax s’est déplacé vers des compétitions plus exotiques. « Les championnats turcs et biélorusses et le rugby à XIII australien ont animé les premiers jours de confinement, poursuit le responsable contacté. On diffusait ces rencontres en streaming sur notre site, le choc Galatasaray-Besiktas a ainsi suscité un intérêt inédit chez les parieurs alors que ce championnat ne représente que 2 % du volume de mises en temps normal. »

Le monde du pari sportif aussi a donc peur du vide. Et aujourd’hui, seul le championnat biélorusse anime les week-ends sur la plateforme. « Il n’y a pas de match jusqu’à vendredi, donc l’activité sera nulle. Et on remontera à 10 % des mises sur les trois prochains jours de compétition, explique Tristan Guiglini. On a récemment reçu l’aval de l’Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel) pour le championnat australien et le foot australien, un genre de football-rugby, mais ces compétitions se sont aussi arrêtées il y a 4-5 jours. »

Le report officiel d’un an de l’Euro 2020 est un autre coup de tonnerre à encaisser dans une période qui marque « un véritable coup d’arrêt dans un secteur très dynamique, qui partait sur une année record depuis janvier » sur les plateformes du net.

Les chiffres de 2019 étaient déjà sans précédent (voir chiffres) mais ceux de cette année devaient atteindre leur apogée cet été.

« Les années paires sont toujours les plus importantes dans notre secteur. Coupes du monde et Euros sont des occasions d’élargir notre base de joueurs, l’engouement suscité chez le public est renforcé par des offres commerciales particulières. Le succès de l’équipe de France fait le reste : plus elle va loin, plus les Français parient. »

Ceux qui avaient déjà misé sur leurs favoris de l’Euro 2020 ont été remboursés. De quoi faire un peu plus grimper l’impatience de réinvestir dès le retour de la Ligue des champions - « la compétition numéro 1 dans le foot en termes de volume de mises par match » - et la Ligue 1.

A moins que le poker soit passé par là. « L’affluence a doublé sur cette activité depuis les mesures de confinement. ça ne compense pas les pertes en termes de paris sportifs, mais ça permet d’amortir le choc, rapporte notre interlocuteur chez Winamax. L’activité poker est plutôt saisonnière, se concentre de septembre à mars. Mais le confinement oblige les gens à rester chez eux, on le ressent à fond avec une affluence supérieure à un mois de janvier. »

Et le poker tient probablement un avantage social supérieur aux paris sportifs : la convivialité de partager une table ou un tournoi entre amis.

« Certains avaient l’habitude de se retrouver chaque semaine autour d’une table de poker, ils se rabattent sur le site pour les organiser. Sur les tournois privés, organisés avec un mot de passe communiqué à ses amis, on est passé d’une dizaine par jour à 8 000 événements quotidiens. Avec en moyenne 10 joueurs à la table, c’est donc 80 000 joueurs rassemblés par jour sur ces tournois. Des chiffres inédits là encore. »

Dernier argument en faveur du poker, le jeu de cartes a également la faculté de rassembler les amoureux du football en l’absence de compétition sur le pré. « On vient de lancer le tournoi du Losc, quatre joueurs et Grégory Wimbée vont affronter leurs supporters. Outre la possibilité d’échanger avec les joueurs, les fans pourront gagner leur maillot en les éliminant. On devrait lancer celui de l’OGC Nice prochainement. »

Qui est le meilleur Aiglon au poker ? Les paris sont ouverts.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.